Arrogance, technicité politique et journalistes mollassons pour le débat Hollande Juppé...

Publié le par Le Square

Le débat d'hier soir ne restera pas dans les annales de la politique.

On a trouvé un Hollande hyper sûr de lui, très arrogant, dédaigneux et donnant l'impression qu'il était déjà élu.

Sa confrontation avec le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé a donné lieu, pendant 40 minutes, à un affrontement parfois musclé mais extrêmement technique. (c) Afp

 

Une attitude qui peut être lui jouera des tours. Sa stratégie de communication semble être basée sur un sois disant rejet de Sarkozy et d'appuyer dessus. Mais d'une manière grossière, agressive et lourde. Hollande ne veut pas citer le nom du chef de l'état, ça en devient caricatural tellement c'est joué. Jusqu'à ce que Juppé le fasse tomber dans un piège à souris avec humour.

Néanmoins je ne suis pas sûr que tous les Français apprécient qu'on ignore à ce point son adversaire. Et avec tant de suffisance.

Hollande a parlé de Sarko au passé, estime que l'avenir est avec lui, bref, il est déjà sur le siège. Stratégie certes, mais stratégie risquée. Les Français n'aiment pas qu'on leur impose des choses et aiment bien ceux qui sont donné perdant. (Chirac en politique, Poulidor ou les Verts de St Etienne en sport par exemple)

J'ai trouvé que Hollande jouait un rôle depuis quelque temps. A la question intéressante des journaliste sur le fait de savoir s'il était lui même, il répond que oui. Mais après avoir revu avec lui hier soir les images du passé où il était enjoué, drôle; on voit bien que l'homme joue un rôle pour endosser des habits d'homme d'état qu'il n'a jamais réellement eu. Il semblait calculer tous ses mots... Les penser avant de les dire...

Certes la situation de crise est grave, mais gardons notre humour ca nous aidera certainement autant que le reste à faire passer le suppo. Et rester sois même sinon ca laisse à penser qu'on est prêt a être un autre par ambition.

Ensuite le débat avec Juppé fût... chiant. Trop technique, politique, bref, je ne suis pas sûr que tous les Français aient suivi et compris... Le rôle des journalistes et de Pujadas est aussi de vulgariser le propos surtout quand il est technique, difficile, chiffré à l'excès...

Pujadas a semblé mou, regardant les échanges, n'interrompant pas quand on entrait dans une cacophonie. Effectivement, les deux hommes ne voulaient pas se laisser parler, se couvrant la voix et rendant le débat inaudible.

Hollande posait sa voix plus grave et forte que celle de Juppé pour reprendre le dessus verbalement; bref un carnage...

Je ne suis pas sûr que la campagne ait vraiment avancé sur le fond. Sur la forme, on voit que Hollande et le PS sont prêt à tout et de façons autoritaires pour s'imposer. On mets les Verts, Mélanchon au gouvernement, en gros tous ceux qui voteront pour lui auront une place.... C'est la grande semaine de la braderie ministérielle ! Si Michael Vendetta et Dave se débrouillent bien, ils pourraient bien avoir un portefeuille.

En face Sarko et l'UMP essayent de valoriser un quinquennat difficile, avec les moyens du bord dans un contexte de crise épouvantable qui n'est pas là pour les aider. Juppé faisait un peu Robinson Crusoé.

Il faudra quand même qu'un jour les politiques laissent tomber leurs discours de façade. Langue de bois, mots pompeux, tourner autour du pot au lieu de répondre directement à une question...

Quoi qu'il en soit, on a retrouvé nos vieux clivages d'antan qui devraient davantage séparer les Français. Le tout dans un contexte de crise qui n'arrangera rien. Contrairement à ce que se demandent certains ce matin, on se fout de savoir qui a gagné le duel...

Je souhaite bien du courage à celui qui sera élu; faut vraiment être maso...

 

Publié dans Télé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article