Evitez le chaos, soutenez Charlie Hebdo !

Publié le par Le Square

Cela rejoint quelque part ce que je mettais en avant dans l'article Les humoristes qui osent ont déserté la télé pour Internet    

La liberté de ton était limité en humour à la télé alors les comiques se réfugiaient sur le net.

Aujourd'hui nos amis de Charlie Hebdo sont confrontés à un problème similaire, LA LIBERTE D'EXPRESSION.

Une couverture sur l'islam et hop on fête ça au cocktail molotov, on pirate leur page facebook en multipliant les messages de haine et d'insulte...

Si les cathos, les juifs, les hindous, les petits, grands, gros, handicapés, blondes, roux, grosses poitrines, belges, vieux, finalement nous tous, refusons la liberté d'expression, le chaos n'est pas loin. Déjà que économiquement on est bien dedans, faisons en sorte que la survie nous vienne de nos esprits.

Soutenons donc tous Charlie Hebdo. Pas forcément parce qu'on aime leur travail mais parce que dans cette société, ils sont avec le Canard Enchaînés et de rares autres, les seuls à oser.

Bonne nouvelle d'ailleurs: Le soutien n'est pas seulement politique et médiatique. Après l'incendie criminel ayant dévasté la rédaction de Charlie Hebdo, le dernier numéro de l'hebdomadaire s'arrache dans les kiosques. Les 110 000 exemplaires du numéro rebaptisé "Charia Hebdo" ont tous été vendus en quelques heures. Pour faire face à la demande des lecteurs, la direction a relancé les rotatives pour une réimpression et un réapprovisionnement des points de vente. A moins que cela ne soit les auteurs de l'attentat qui aient achetés tous les exemplaires, comme l'a fait la maire de puteaux avec le Canard Enchaîné parcequ'il y avait un article sur elle...

C'est extrêmement inquiétant qu'on ne puisse plus, surtout par humour, dire tout et n'importe quoi...

C'était le propre de notre pays, celui des droits de l'homme, celui du siècle des lumières qui suggère aussi une vision manichéenne du monde, où l’« homme éclairé » s’oppose à la masse de ceux restés dans les ténèbres...

On peut rigoler de tout mais pas avec n'importe qui disait un humoriste. Et c'est bien là le problème.  J'interviewais là dessus Bruno Gaccio, père des Guignols, lors d'une émission des Perles du Net spéciale José Garcia en février 2010.

Il me rétorquais qu'on avait toujours la liberté d'expression mais que grands, gros, petits, juifs, arabes, catho demandaient tous des lois pour les respecter, pour qu'on ne mles attaques plus. Et donc que nous pouvions toujours dire ce qu'on voulait par humour mais qu'après c'était notre employeur qui avait les couilles ou non de nous protéger et d'assumer les idiotes conséquences financières ou autres de ces lois. Ce qui a toujours été le cas avec ses guignols, protégés par sa direction quelles que soient les pressions politiques au plus haut niveau ou autres.

Gaccio rajoutait justement "On rit avec l'autre, jamais contre l'autre".

Gaccio-Bruno-Dieudonne-copie-1.jpg

 

Et c'était d'ailleurs pour cela qu'il partageait avec Dieudonné le travail d'un livre "peut-on tout dire ?". Simplement parce que, disait il à l'époque, Dieudonné était le diable, et que comme toutes les personnes à qui on avait demandé de partager l'ouvrage avec Dieudonné avaient refusé, il avait accepté.

Pour conclure, je reprends les propos de Gaccio qui lui même reprenait une citation de Voltaire:

"Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites mais je me battrais pour que vous puissiez le dire". C'est un combat pour tous, un combat de tous les jours, c'est ça la liberté d'expression, c'est ça la France. (On dirait le Général de Gaulles dis donc !)

 

 

Publié dans Billet d'humeur

Commenter cet article